LittératureLes autres C'est à voir de l'année

>>Guide des collections en littérature de la BU d'Evry

Lecture-débat autour de L'espèce humaine de Robert Antelme

Le mercredi 21 février à 12h, au bâtiment des 1ers cycles (amphi audio), vous est proposée une lecture de L’Espèce humaine de Robert Antelme, par la metteure en scène Maylis Isabelle Bouffartigue de la compagnie "Monsieur, Madame" et l’acteur rwandais Diogène (Atome) Ntarindwa. 
Elle est suivie d'un débat en présence de Olivier Le Cour Grandmaison, directeur du Master I et II "Coopération et Solidarité Internationale" à l’UEVE, et de l’équipe artistique.
Pour introduire cette représentation, Jenny Plocki, rescapée à 16 ans de la rafle du Vel’ d’Hiv, interviendra à 10 h pendant le cours d’Histoire des idées politiques de Olivier Le Cour Grandmaison
Chaque année, le 27 janvier, date d’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz, est dédié à la Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité, à l’initiative des ministres de l’Éducation des États membres du Conseil de l’Europe, suivie par l’Organisation des Nations-Unies.

La BU vous propose une sélection de bandes dessinées sur la Shoah et les génocides du XXe siècle.

Consultez le guide d'histoire avec des ouvrages récents sur les camps de concentration nazis, l'historiographie de la Shoah et l'enseignement de la Shoah et des génocides du XXe siècle.

Retrouvez également les ouvrages et articles d'Olivier Le Cour Grandmaison disponibles à la BU.

Au revoir, là-haut

Au-revoir, là-haut est d'abord un roman de Pierre Lemaître, prix Goncourt 2013. Ce roman picaresque se situe au sortir de la Première Guerre mondiale.

Le 9 novembre 1918, sur le champ de bataille, Albert Maillard, modeste comptable avant la Grande Guerre, est témoin d'un crime perpétré par le lieutenant Henri d’Aulnay-Pradelle, prêt à tout pour gagner ses galons de capitaine. Ce dernier, se voyant démasqué, pousse Albert dans un trou d'obus où il est enterré vivant ; il est sauvé in extremis par Edouard Péricourt, fils de la haute bourgeoisie, dessinateur fantasque, homosexuel, rejeté par son père. Mais, touché au visage par un éclat d'obus, cet acte héroïque fait de lui une « gueule cassée ». Démobilisés, Albert et Edouard vivotent à Paris, jusqu'à ce qu'ils mettent au point une escroquerie pour vendre aux municipalités des monuments aux morts fictifs dessinés par Edouard. De son côté, le lieutenant Pradelle signe un contrat juteux avec l'Etat pour inhumer, dans des cimetière militaires, les nombreux soldats enterrés dans des tombes de fortune sur les champs de bataille....

En collaboration avec l'auteur, Christian de Metter s'est emparé de cette histoire pour la mettre en image. Dans son style crayonné vif, il s’approprie l’univers de l’écrivain et donne vie aux personnages imaginés par Pierre Lemaitre. Cela donne une bande dessinée, où le texte est quasiment absent pour laisser toute sa place au dessin.

Dernière version en date de cette histoire, le film réalisé par Albert Dupontel que vous pouvez trouver dans l'space audiovisuel de la BU, à la cote 791.437 DUP aurL'adaptation cinématographique est fidèle au roman. D'ailleurs, Pierre Lemaitre a été associé à la rédaction du scénario.

Pour aller plus loin

Consultez la page du Centenaire de la Grande Guerre dans le guide d'histoire.

Vous pourrez y trouver des titres qui développent les thèmes du roman, à consulter et emprunter dans les collections d'histoire de la BU.